Archives mensuelles : mai 2009

Elektra (Montréal/Québec) souffle ses 10 bougies

image-elektraDepuis sa création en 1999, Elektra n’a de cesse d’explorer la création numérique sous toute ses formes (Jean Piché, Front 242, Ryoji Ikeda, United Visual Artists, Kurt Hentschläger…) et a positionné le festival comme un des plus important au niveau international.

Elektra crée des liens entre les médiums de création comme la musique, la vidéo, le cinéma, le design, le jeu et l’installation sonore ou interactive en conjonction avec les plus récentes technologies numériques. Des artistes issues de toutes les traditions, -composition, performance, danse, arts visuels, etc. – et ayant comme point commun un intérêt marqué pour les applications artistiques des nouvelles technologies se côtoient par l’entremise d’Elektra, démontrant sous toutes ses formes l’union du sonore et du visuel. Si l’événement accueille des artistes d’avant-garde du monde entier, il met également l’accent sur le talent d’ici, contribuant à faire de Montréal la plaque tournante nord-américaine des arts numériques.
Pour ses 10 ans, l’équipe organisatrice affirme ce positionnement et propose une programmation riche et surprenante.

Le lieu multiple/EMF à Elektra

Une rencontre, à la maison des Métallo en octobre 2008, avec Alain Thibault directeur du festival a permis de mettre en place un principe « d’échange » en relation avec le lieu multiple/EMF. Ce projet est appuyé par l’O.F.Q.J (Office franco-québécois pour la Jeunesse) et en particulier Jany de Chambrun, ainsi que Gilles Alvarez directeur du festival Némo (Paris) et a permis de faire venir deux jeunes artistes du Poitou-Charentes, Dora Stanczel et Edwina Hoel. Pour le lieu multiple c’est l’occasion d’aller dans le sens des projets artistiques actuellement en cours de mise en forme et basé sur ce principe d’échanges dans le domaine de la création numérique. Un des outils proposés pendant le festival correspond pleinement à cet objectif: il s’agit du MIAN ( Marché International de l’Art Numérique)

La 3e édition du Marché International de l’Art Numérique activité connexe et volet professionnel d’Elektra, se déroulera les 7 et 8 mai de 13 h à 17 h à la cinémathèque de Montréal. Rencontrant un vif succès parmi les intervenants du secteur, cette activité consiste à encourager de futures collaborations et échanges artistiques, en créant et en développant un solide réseau entre les principaux acteurs de la scène internationale des arts numériques. À cette occasion, producteurs, agents, diffuseurs, commissaires, journalistes et organisateurs d’événements sont invités à rencontrer et à échanger avec les artistes d’ici durant les deux journées qui leur seront entièrement consacrées.
Ce point de rencontre incontournable pour le développement des projets de diffusion et de la mise en réseau va permettre de travailler avec des projets émergents comme le RAN (réseau art numérique (Enghien), Digitalarti (digital art international) et de renforcer les liens avec la création numérique Montréalaise, Québécoise et internationale.
Ce sera également l’occasion de profiter de la programmation artistique qui donne les tendances et palettes d’un mouvement créatif en pleine expansion (bien que difficilement lisible en France, car les décideurs politiques et institutionnels ne le perçoivent pas à sa juste valeur. Gageons que cette situation puisse évoluer de manière positive).

Rencontre avec Jocelyn Robert à AVATAR (Québec)

En bonus de ce planning conséquent, le Lieu Multiple rencontre Jocelyn Robert directeur artistique et créateur (en 1993) d’AVATAR à Québéc. AVATAR est un centre d’artistes autogéré actif dans les domaines de l’art audio et de l’art électronique. AVATAR supporte la recherche, la création et la diffusion d’oeuvres d’art. L’occasion de préparer des échanges constructifs qui concerne la création, la formation, et la médiation dans ce domaine.

Elektra#10
http://www.elektrafestival.ca/
AVATAR
http://www.lenomdelachose.org/avatar/index.php

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans ECM Poitiers